Saint Pierre le Jeune

Célébration dominicale - 22 mars 2020







Dimanche 22 mars 2020
A 10h, les cloches carillonneront dans toute la ville. 
En communion avec les chrétiens de la ville et du monde entier, 
vous pouvez-vous unir à l'office qui sera célébré
par le pasteur dans le chœur de l'église Saint-Pierre-le-Jeune


Liturgie d’entrée

Invocation

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.   
Amen 
Notre secours vient du Seigneur 
Qui a fait les cieux et la terre

Ce dimanche porte le nom de Laetare, qui fait référence à l'antienne du psaume du dimanche : Réjouissez-vous avec Jérusalem, vous tous qui l'aimez ! Ce dimanche ouvre au cœur du carême, aujourd’hui, au cœur de l’épreuve infligée par l’épidémie du coronavirus, une porte par laquelle luit la lumière du Christ !

 

Antienne : Réjouissez-vous avec Jérusalem,
exultez à cause d'elle, vous tous qui l'aimez ! 
Avec elle soyez pleins d'allégresse. (Esaïe 66,10)

 Heureux les hommes dont tu es la force : 
des chemins s'ouvrent dans leur cœur ! 
Quand ils traversent la vallée de la soif, ils la changent en source ; 
de quelles bénédictions la revêtent les pluies de printemps ! 
Ils vont de hauteur en hauteur,
ils se présentent devant Dieu à Sion. 
Le Seigneur Dieu est un soleil, il est un bouclier ; 
le Seigneur donne la grâce, il donne la gloire. 
Jamais il ne refuse le bonheur à ceux qui vont sans reproche.

(Psaume 84,6-8.12)


Chant : O Jésus, mon frère, Ma joie, ma lumière, Au fond de ma vie; Ta présence est douce Comme un flot de source, Un chant dans la nuit. Jésus, prince de la vie, Tout le temps et tout l’espace Brillent de ta grâce.
 
Unter deinem Schirmen bin ich vor den Stürmen aller Feinde frei. Laß den Satan wittern, laß den Feind erbittern, mir steht Jesus bei! Ob es itzt gleich kracht und blitzt, ob gleich Sünd und Hölle schrecken; Jesus will mich decken.
 
Au temps de l’épreuve, que ma joie demeure, o Jésus en toi. Dans le bonheur même, que ton nom devienne la plus haute joie. Jésus, mon frère et mon roi, toi l’espoir, toi, le mystère, la paix de la terre.
 
Weicht, ihr Trauergeister, denn mein Freudenmeister, Jesus, tritt herein. Denen, die Gott lieben muß auch ihr Betrüben lauter Sonne sein. Duld ich schon hier Spott und Hohn, dennoch bleibst du auch im Leide, Jesu meine Freude. (Alléluia 45/06)


Demande de pardon

Seigneur, accorde-nous ton pardon

Nous avons péché contre toi

Montre-nous ta miséricorde

Et nous serons sauvés


Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. Amen


Prière du jour

Seigneur Dieu,
comme le grain est confié à la terre,
tu as donné ton Fils, Parole et pain de vie pour le monde.

En lui, tu nous révèles l’abondance de ta grâce.
Fortifie-nous à ton service,
et affermis notre courage dans les difficultés du temps présent.

Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur,
qui vit et qui règne avec toi, Père, et le Saint-Esprit,
un seul Dieu pour les siècles des siècles.

Amen


La Parole de Dieu

Réjouissez-vous avec Jérusalem ! Exultez en elle, vous tous qui l’aimez ! Avec elle, soyez pleins d’allégresse, vous tous qui la pleuriez ! Alors, vous serez nourris de son lait, rassasiés de ses consolations ; alors, vous goûterez avec délices à l'abondance de sa gloire. Car le Seigneur le déclare : « Voici que je dirige vers elle la paix comme un fleuve et, comme un torrent qui déborde, la gloire des nations. » Vous serez nourris, portés sur la hanche ; vous serez choyés sur mes genoux

Comme un enfant que sa mère console, ainsi, je vous consolerai. Oui, dans Jérusalem, vous serez consolés. Vous verrez, votre cœur sera dans l’allégresse ; et vos os revivront comme l’herbe reverdit. Le Seigneur fera connaître sa puissance à ses serviteurs, il sera indigné par ses ennemis. (66,10-14)

Chant : Grain de blé qui tombes en terre, Si tu ne meurs pas, Tu resteras solitaire, Ne germeras pas. 

Qui à Jésus s’abandonne Trouve la vraie vie. Heureux l’homme qui se donne : Il sera béni. (Alléluia 55/07)

Bonne Nouvelle de Jésus Christ selon Jean au chapitre 12

Il y avait quelques Grecs parmi ceux qui étaient montés à Jérusalem pour adorer Dieu pendant la fête de la Pâque. Ils abordèrent Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée, et lui firent cette demande : « Nous voudrions voir Jésus. » Philippe va le dire à André, et tous deux vont le dire à Jésus. Alors Jésus leur déclare : « L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié.Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle. Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera. (12,20-26)
Gloire à toi, Seigneur !


Méditation    La voix la plus faible est entendue 
Depuis une semaine nous vivons un temps que la plupart d’entre nous n’avons jamais vécu. Je me souviens pourtant de personnes qui me racontaient qu’elles étaient, durant la dernière guerre mondiale, des semaines entières restées confinées dans leurs caves, n’ayant pour seule lumière que celle qui vacillait au plafond et la présence de leurs compagnons de fortune !
 

J’ai, ces jours-ci, également repensé au roman de Milan Kundera, La lenteur, cette lenteur que nous devons apprendre. Dans ce roman, l’auteur disait : il existe, en effet, une circonstance où même la voix la plus faible est entendue. (1)
 

La voix la plus faible est peut-être aujourd’hui celle des victimes de la pandémie, celle des soignants qui se démènent jusqu’à l’épuisement, celle de tous ceux qui souffrent ou qui ont peur, peut-être aussi celle du Christ qui se mêle à toutes nos voix humaines ?
 

 Ce dimanche au milieu du carême et au cœur de l’épreuve épidémique, qui nous frappe de plein fouet, porte le nom de Laetare, réjouis-toi ! C’est l’antienne du psaume dominical, tirée du livre du prophète Esaïe : Réjouissez-vous avec Jérusalem ! Exultez en elle, vous tous qui l’aimez ! Avec elle, soyez pleins d’allégresse, vous tous qui la pleuriez ! (2)
 

 Le peuple d’Israël est revenu à Jérusalem, et la vie a repris son cours, non sans difficultés d’ailleurs. Ceux qui sont restés et ceux qui sont revenus de Babylone doivent se retrouver. Dans ce dernier chapitre, c’est Dieu qui parle, et à travers la bouche de son prophète, s’entrelacent des paroles de jugement et d’espérance. Et pour ceux qui l’entendent aussi l’histoire passée et à venir ! Aujourd’hui, réjouissez-vous avec Jérusalem et c’est encore Dieu qui parle, aujourd’hui, vous serez choyés sur [mes] genoux. Comme un enfant que sa mère console, ainsi, je vous consolerai. (3)
 

 Les quelques grecs qu’évoque l’évangile de Jean, qui demandent à Philippe : nous voudrions voir Jésus, (4) pressentent-ils qu’il est la consolation de Dieu ? Cette consolation promise, nous est en effet offerte par le Christ et en lui, et la gloire de cette consolation culmine dans son offrande sur le bois de la croix !
 

 Au grecs d’hier comme à nous aujourd’hui, le Christ Jésus nous dit : Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. (5) Celui qui le suit, trouvera en chemin cette présence consolatrice, cette présence qui nous porte et nous emporte. Ainsi, Dieu nous demeure-t-il présent en son Fils, mais aussi présent au milieu de tous ceux qui sont touchés par la maladie et la mort. Il est également là où des hommes et des femmes se battent pour d’autres et avec d’autres pour vaincre l’épidémie. Il demeure avec nous, et c’est parce qu’il est là, mystérieusement présent en nous et avec nous et même par nous, que nous pouvons chanter : Réjouissez-vous avec Jérusalem ! Exultez en elle, vous tous qui l’aimez ! Avec elle, soyez pleins d’allégresse, vous tous qui la pleuriez ! Et la voix la plus faible est entendue !
 

Dans l'épreuve, Dietrich Bonhoeffer écrit : [Dieu] tu m’as lié à toi, pour le meilleur et pour le pire. Ô Dieu, pourquoi es-tu si terriblement proche de nous ? (6)

 (1)     Milan Kundera, La lenteur, Gallimard 1994
  (2)     Esaïe 66,10 
  (3)     Esaïe 66,12c-13 
  (4)     Jean 12,21 
  (5)     Jean 12,26a 

  (6)     Dietrich Bonhoeffer, Brevier, Kaiserverlag,1973  p.301

 

Confession de foi 
Je crois en Dieu, le Père, tout-puissant, créateur du ciel et de la terre.  
Je crois en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint Esprit et qui est né de la Vierge Marie. Il a souffert sous Ponce Pilate, il a été crucifié, il est mort, il a été enseveli, il est descendu aux enfers. Le troisième jour, il est ressuscité des morts, il est monté au ciel, il est assis à la droite de Dieu, le Père tout-puissant, et il viendra de là pour juger les vivants et les morts.  
Je crois au Saint-Esprit, la Sainte Église universelle, la communion des saints, la rémission des péchés, la résurrection de la chair et la vie éternelle. Amen.


Prière d’intercession
Seigneur Dieu,
tu es notre joie et notre espérance,
nous te prions.

 

 Fais jaillir la vérité
au cœur des mensonges de notre monde.

 

 Accorde-nous ta paix
lorsque la haine et la violence nous laminent.

 

Offre-nous ton salut
au cœur des tempêtes de notre temps.

 

 Éveille-nous à la confiance
lorsque les peurs et les angoisses nous tenaillent.

 

 Sois avec nous
lorsque la souffrance nous éprouve.

 

Demeure notre joie
à l’heure de notre mort.

 

 Dans le silence, confions à Dieu
ce qui nous tient particulièrement à cœur.
….
Seigneur notre Dieu,
notre joie et notre espérance,

garde ceux qui sont malades, 
et soutiens ceux qui luttent contre la maladie. 
Accueille ceux qui meurent
et accompagne ceux qui les pleurent. 
Nous nous remettons à toi, 
avec tous ceux qui nous sont proches. 
Garde-nous, en ton amour, 
tu es béni pour les siècles des siècles

Amen.
 

Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour, pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du mal, car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire, aux siècles des siècles. Amen.


Chant : Tu es l’image et l’espérance De notre vraie humanité. Tu as vécu de nos souffrances Et nous vivons de ta clarté. O Jésus-Christ, fils de Marie, Ainsi que toi, je vive et prie !

Sing, bet und geh auf Gottes Wegen, verricht das Deine nur getreu und trau des Himmels reichem Segen, so wird er bei dir werden neu; denn welcher seine Zuversicht auf Gott setzt, den verlässt er nicht. (33/18)

 
Envoi 
Jésus dit : « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ;
mais s’il meurt, il donne beaucoup de fruit. »  
Jean 12,24


Bénédiction
Que Dieu tout-puissant et miséricordieux nous bénisse : le Père, le Fils, le Saint-Esprit. Amen.
 

Merci à Roland De Angelis
qui a offert toutes les fleurs de son magasin
pour l'église Saint-Pierre-le-jeune





Les vendredis soirs 2020

Restez informé de l'actualité de Saint-Pierre-le-Jeune



Exposition

Exposition



Promenade dans l'Hortus deliciarum 
d'Hérade de Landsberg
tous les jours de 12h-18h

 




L’église-collégiale Saint-Pierre-le-Jeune




Ouverte tous les jours de 12h-18h
 


Visite virtuelle de notre église