Saint Pierre le Jeune

Prédication de carême du Dimanche 11 mars 2018 : Que ta volonté soit faite !



Laetare - Notre Père 4 - Prédication donnée par le pasteur Philippe Eber à Saint Pierre le Jeune le dimanche 11 mars 2018 : Que ta volonté soit faite !

La troisième demande de l’oraison dominicale, l’évangéliste Matthieu est le seul à nous la rapporter. Nous avons déjà pu constater que Matthieu avait intégré dans son récit une prière aux accents liturgiques bien plus développés que celle rapportée par Luc.

Que ta volonté soit faite ! A bien des égards, cette troisième demande qui clos la première partie de la prière de Jésus m’apparait comme la plus difficile ! Peut-être parce que, lorsque nous ne savons pas ce qui nous arrive, nous disons volontiers : c’est la volonté de Dieu, on ne peut rien y faire ! Ainsi, la volonté de Dieu prend-elle facilement dans notre bouche les accents d’un déterminisme et d’un arbitraire insoutenables. Qui d’ailleurs, peut connaître la volonté de Dieu ?

Dans le psaume 119e, le psalmiste évoque à plusieurs reprises d’ailleurs, la volonté de Dieu dans sa prière : je ne serai pas humilié quand je contemple tes volontés (1) dit-il ou je trouve en tes volontés mon plaisir, je n'oublie pas ta parole (2).

D’ailleurs, Jésus s’exprime de la même manière, lorsqu’il dit à ses disciples : Ma nourriture, c’est de faire la volonté de Celui qui m’a envoyé et d’accomplir son œuvre. (3) Dans les jours de la passion, Jésus sera confronté comme nous le sommes, à la volonté du Seigneur de l’univers : Mon Père, si cette coupe ne peut passer sans que je la boive, que ta volonté soit faite ! (4)

Par la bouche du prophète Esaïe, Dieu lui-même s’exprime sur sa volonté : je suis Dieu, il n’en est pas d’autre, il n’est de dieu que moi ! […] Mon projet tiendra ; tout mon désir, je l’accomplirai. […] Ce que j’ai dit, je le mènerai à bien ; j’ai formé un projet, et je l’accomplirai. […] Ma justice, je l’ai fait approcher : elle n’est pas loin, et mon salut ne tardera pas. Je mettrai le salut en Sion, et en Israël ma splendeur. (5)

Après le témoignage du psalmiste, du prophète et de Jésus, la question qui s’impose à nous est de savoir quelle est la volonté de Dieu ? Si Jésus Christ s’inscrit délibérément dans la volonté du Père : je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. (6) il répond aussi à cette interrogation qui nous taraude : la volonté de Celui qui m’a envoyé c’est que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour. (7)

Ainsi, la volonté de Dieu n’est-elle ni un arbitraire ou une forme de déterminisme, mais bien l’expression du salut ! Dieu ne veut rien de moins que sauver l’homme de lui-même et des puissances du mal et de la mort, en acceptant jusqu’à l’offrande de son propre Fils.

L’apôtre Paul reprend cette intuition toute évangélique dans l’hymne qui prélude la lettre aux Ephésiens : Dieu nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté, selon que sa bonté l’avait prévu dans le Christ : pour mener les temps à leur plénitude, récapituler toutes choses dans le Christ, celles du ciel et celles de la terre. (8) La volonté de Dieu est de sauver l’homme et de donner à toute chose un sens. Si Martin Luther pense que la volonté de Dieu s’accomplit sans notre prière, […] dans cette prière, dit-il nous demandons qu’elle s’accomplisse aussi parmi nous (10).

Dans son précieux commentaire du Notre Père, le professeur Max-Alain Chevallier (9) souligne que la traduction habituelle de cette demande : que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel ne rend pas pleinement l’intuition évangélique. L’expression lui semble trop passive. Car ce que nous demandons au Seigneur de l’univers, ce n’est pas que sa volonté finisse par s’accomplir, mais bien qu’elle se réalise ici et maintenant, et qu’il manifeste pleinement sur terre et dans le ciel l’expression du salut, de sa justice et de sa miséricorde.
En demandant à Dieu d’accomplir son dessein sur la terre et au ciel comme en chacun d’entre nous, puissions comme l’exprimait la vierge Marie, avec notre propre volonté nous mettre à la disposition de la volonté du Seigneur :
Je suis la servante du Seigneur.
Que tout se passe pour moi comme tu l’as dit. (11)
Fiat voluntas tua. Que ta volonté soit faite !(12)


(1) Psaume 119,5
(2) Psaume 119,16
(3) Jean 4,34
(4) Matthieu 26,42
(5) Esaïe 46,9-13
(6) Jean 6,38
(7) Jean 6,39
(8) Ephésiens 1,9-10
(9) Max-Alain Chevallier, Relire le Notre Père, p.41
(10) La foi des Églises luthériennes, Petit Catéchisme, Le Notre Père, p.308/508
(11) Luc 1,38
(12) Matthieu 6,10 : fiat voluntas tua sicut in caelo et in terra




Restez informé de l'actualité de Saint-Pierre-le-Jeune

Journées Européennes du Patrimoine 2020

Journées Européennes du Patrimoine 2020

Vendredi 18 septembre 
18h30 
Le jubé et son histoire (Rémi Kick)
20h     La nuit à Saint-Pierre-le-Jeune (Philippe Eber)

Samedi 19 septembre 
10h     
Les clés de voûte (Philippe Eber)
11h     Les endroits secrets (Jérôme Ruch) - COMPLET
14h     Les peintures de la collégiale (Philippe Eber)
14h30 Les endroits secrets (Jérôme Ruch)*
15h     Les orgues de la collégiale (Philippe Eber)
16h     Les endroits secrets (Jérôme Ruch) - COMPLET
17h     Saint-Pierre-le-Jeune surprenant (Philippe Eber)
20h     Lecture à la tombée de la nuit (Philippe Eber)

Dimanche 20 septembre 
14h     
Les vitraux de Saint-Pierre-le-Jeune (Fritz Westphal)
15h     La ville de Strasbourg et la collégiale (Rémi Kick)
16h     Le cloître et ses tombeaux (Philippe Eber)
17h     La construction de la nef au XIIIe et XIVe siècles (Philippe Eber)

*Inscription à l'accueil de l'église

Christine Wendling
01/09/2020



Deux postes d’organiste au concours

Deux postes d’organiste au concours
 
L’église-collégiale Saint-Pierre-le-Jeune protestant de Strasbourg représente un lieu phare du paysage spirituel et culturel strasbourgeois et offre un potentiel important en termes de développement culturel. L’orgue de Jean-André Silbermann a été construit en 1780, reconstruit en 1950 par la Maison Muhleisen et a été restauré en 2014 par le facteur d’orgue Quentin Blumenroeder.
Dans le cadre d’une réorganisation du service de l’orgue, le Conseil presbytéral met au concours un poste d’organiste. Les candidatures seront traitées par un jury composé notamment de membres du Conseil presbytéral et d’organistes reconnus, parmi eux un professeur de conservatoire.
Les candidats présélectionnés attestent d’une formation de musicien professionnel ou équivalente. Des compétences en matière de direction artistique représentent un plus. Dans le cadre d’une audition d’une demi-heure, d’un entretien d’embauche et de l’accompagnement d’un culte, ils démontrent leur sens de la liturgie, leur maîtrise d’un répertoire varié de haut niveau et leur talent d’improvisateur.
Les organistes titulaires de Saint-Pierre-le-Jeune sont membres de droit de l’Association culturelle de Saint-Pierre-le-Jeune que les autorités paroissiales ont mandatée pour l’organisation et le suivi des manifestations culturelles à Saint-Pierre-le-Jeune. Dans ce contexte, les organistes portent le souci de la qualité et de l’excellence de l’offre culturelle à Saint-Pierre-le-Jeune et de l’image de la paroisse auprès du grand public.
Ils sont également appelés à collaborer ponctuellement avec la chorale paroissiale.
 
Les candidatures sont à transmettre au pasteur Philippe Eber
3 Rue de la Nuée Bleue 67000 Strasbourg, avant le 30 septembre 2020.
Pour toute question, vous pouvez le contacter au 06 73 25 27 47.

 




L’église-collégiale Saint-Pierre-le-Jeune




Ouverte tous les jours de 12h-18h
 


Visite virtuelle de notre église