Saint Pierre le Jeune

Galerie photo de la restauration



La question de la superposition des couches de peinture médiévale et celles de Carl Schäfer est en partie la source du problème de dégradation.

Avant de commencer la restauration, il faut d'abord établir une documentation photographique de toutes les surfaces et de celles les plus représentatives du type de dégradations présentes.


La peinture a souffert d'une altération progressive du liant, provocant un détachement des pigments.


Les pigments se détachent soit sous forme de poudre, soit sous forme d'écailles soulevées.


Cette première intervention sert essentiellement à refixer les petits grains de pigments ou les écailles décollées du mur.


Une feuille de papier Japon est systématiquement posée sur la surface, et permet d'imprégner le consolidant à travers cette feuille en l'humidifiant.


Lorsque la peinture est directement sur la pierre, il suffit de consolider la couche picturale sur ce support, à la différence de l'enduit qu'il faut traiter d'avantage, car celui-ci se fracture dans son épaisseur.


Trois restaurateurs travaillent activement au refixage de la couche picturale.


Les restaurateurs comblent systématiquement les parties dégradées des peintures sans rentrer dans les moindres détails.
Le visage est une partie difficile à retoucher, étant donné que ceci requiert de la part du peintre une intervention extrêmement personnelle.


Due à la structure poreuse de l'édifice, on peut observer des infiltrations d'humidité provenant des toitures.


Le chauffage est aussi un facteur d'aggravation des dégradations, particulièrement dans l'environnement des radiateurs.





Visite virtuelle de notre église

Un poste d’organiste au concours

Un poste d’organiste au concours

L’église-collégiale Saint-Pierre-le-Jeune protestant de Strasbourg représente un lieu phare du paysage spirituel et culturel strasbourgeois et offre un potentiel important en termes de développement culturel. L’orgue de Jean-André Silbermann a été construit en 1780, reconstruit en 1950 par la Maison Muhleisen et a été restauré en 2014 par le facteur d’orgue Quentin Blumenroeder.

Dans le cadre d’une réorganisation du service de l’orgue, le Conseil presbytéral met au concours un poste d’organiste. Les candidatures seront traitées par un jury composé notamment de membres du Conseil presbytéral et d’organistes reconnus, parmi eux un professeur de conservatoire.

Les candidats présélectionnés attestent d’une formation de musicien professionnel ou équivalente. Des compétences en matière de direction artistique représentent un plus. Dans le cadre d’une audition d’une demi-heure, d’un entretien d’embauche et de l’accompagnement d’un culte, ils démontrent leur sens de la liturgie, leur maîtrise d’un répertoire varié de haut niveau et leur talent d’improvisateur.

Les organistes titulaires de Saint-Pierre-le-Jeune sont membres de droit de l’Association culturelle de Saint-Pierre-le-Jeune que les autorités paroissiales ont mandatée pour l’organisation et le suivi des manifestations culturelles à Saint-Pierre-le-Jeune. Dans ce contexte, les organistes portent le souci de la qualité et de l’excellence de l’offre culturelle à Saint-Pierre-le-Jeune et de l’image de la paroisse auprès du grand public.

Ils sont également appelés à collaborer ponctuellement avec la chorale paroissiale.
 
Les candidatures sont à transmettre à Monsieur le pasteur Philippe Eber
3 Rue de la Nuée Bleue 67000 Strasbourg, avant le 12 avril 2020.
Pour toute question, vous pouvez le contacter au 06 73 25 27 47.

Christine Wendling
20/02/2020

L’église-collégiale Saint-Pierre-le-Jeune




L'église-collégiale est fermée à la visite en raison de l'épidémie du coronavirus 

Elle est ouverte pour la prière 
- Le dimanche de 10h-10h45
  et de 18h-18h30
- Du lundi au samedi de 9h-9h30
  et de 18h-18h30
- Le mardi, jeudi et samedi
  de 11h à 11h30

18/01/2020




Restez informé de l'actualité de Saint-Pierre-le-Jeune









Derniers articles