Saint Pierre le Jeune

La chapelle des Zorn



La Navicella, d'après une célèbre mosaïque de Giotto, qui représente un épisode rapporté par l'évangile selon Matthieu (chapître 14) est un symbole de l'Eglise
Du côté opposé, la chapelle des Zorn, contemporaine de l'achèvement de la nef en 1320, communique avec le bras nord du transept. Les ogives de la voûte retombent, là encore, sur de très belles consoles sculptées côté nord : Adam et Ève, celle-ci cueillant le fruit défendu, sept visages qui pleurent et une tête de cadavre; côté ouest deux figures de femmes versant de l'eau d'une jarre, allégories des fleuves du Paradis; côté sud: des feuilles de vigne et des grappes de raisin, symboles du Christ et de son sang versé, et les trois évangélistes Matthieu, Luc et Jean. Entourant la chapelle, trois épitaphes ornées de l'Agnus Dei de J. Sprung ("j" 1510), Th. Ribisen (" j" 1503) et Simon Hepp de Kirchberg, donateur de la chapelle de la Trinité (" j" 1501) et sur le mur nord une épitaphe dédiée au célèbre chanoine Peter Schott (" j" 1490), ami de Geiler de Kaysersberg et introducteur en Alsace de la poésie latine. Dans l'espace situé devant la chapelle se trouvent notamment le monument commémoratif du pasteur Frédéric Horning, pasteur de la paroisse de 1848 à 1882, une épitaphe dédiée au doyen du chapître Jean Calmet (" j" 1750) et la grande dalle funéraire du chevalier Adam Zorn (" j" 1519), qui fut onze fois « stettmeister » (maire) de Strasbourg à partir de 1478.

Sur le mur nord, au-dessus de la porte de la chapelle Saint-Nicolas, des fresques représentant, d'ouest en est, l'évêque Ehrhardt, Jean-Baptiste, saint Colomban et Judith portant la tête d'Holopherne (une scène rapportée, dans le Premier Testament, dans le livre deutérocanonique de Judith). Au-dessus du petit autel, à droite, de petites fresques représentant en haut la rencontre de Marie et d'Élisabeth, la Vierge Marie avec l'apôtre Jean et un évêque, une annonciation, et en bas la prédication de Jean-Baptiste, celui-ci annonçant « l'agneau de Dieu », l'adoration de l'enfant Jésus, Marie tenant le petit Jésus dans ses bras. Et sur la prédelle sept anges musiciens.

Sur le mur occidental de la nef, au-dessus d'une balustrade ajourée de style gothique, ornée au milieu d'un aigle, symbole de l'évangéliste Jean, se trouve la célèbre « navicelle », une fresque représentant les disciples dans la barque sur un lac agité par la tempête, le Christ venant à leur rencontre en marchant sur l'eau et tendant la main à l'apôtre Pierre qui cherche à le rejoindre. Il s'agit d'une allégorie traditionnelle de l'Église, directement inspirée d'une mosaïque de Giotto se trouvant dans l'atrium de la basilique Saint-Pierre de Rome et exécutée par un artiste inconnu dans les années 1320 - 1325. En dessous, huit anges tenant des banderoles avec le texte des Béatitudes introduisant le « sermon sur la montagne » de Jésus.




Restez informé de l'actualité de Saint-Pierre-le-Jeune

Journées Européennes du Patrimoine 2020

Journées Européennes du Patrimoine 2020

Vendredi 18 septembre 
18h30 
Le jubé et son histoire (Rémi Kick)
20h     La nuit à Saint-Pierre-le-Jeune (Philippe Eber)

Samedi 19 septembre 
10h     
Les clés de voûte (Philippe Eber)
11h     Les endroits secrets (Jérôme Ruch) - COMPLET
14h     Les peintures de la collégiale (Philippe Eber)
14h30 Les endroits secrets (Jérôme Ruch)*
15h     Les orgues de la collégiale (Philippe Eber)
16h     Les endroits secrets (Jérôme Ruch) - COMPLET
17h     Saint-Pierre-le-Jeune surprenant (Philippe Eber)
20h     Lecture à la tombée de la nuit (Philippe Eber)

Dimanche 20 septembre 
14h     
Les vitraux de Saint-Pierre-le-Jeune (Fritz Westphal)
15h     La ville de Strasbourg et la collégiale (Rémi Kick)
16h     Le cloître et ses tombeaux (Philippe Eber)
17h     La construction de la nef au XIIIe et XIVe siècles (Philippe Eber)

*Inscription à l'accueil de l'église

Christine Wendling
01/09/2020



Deux postes d’organiste au concours

Deux postes d’organiste au concours
 
L’église-collégiale Saint-Pierre-le-Jeune protestant de Strasbourg représente un lieu phare du paysage spirituel et culturel strasbourgeois et offre un potentiel important en termes de développement culturel. L’orgue de Jean-André Silbermann a été construit en 1780, reconstruit en 1950 par la Maison Muhleisen et a été restauré en 2014 par le facteur d’orgue Quentin Blumenroeder.
Dans le cadre d’une réorganisation du service de l’orgue, le Conseil presbytéral met au concours un poste d’organiste. Les candidatures seront traitées par un jury composé notamment de membres du Conseil presbytéral et d’organistes reconnus, parmi eux un professeur de conservatoire.
Les candidats présélectionnés attestent d’une formation de musicien professionnel ou équivalente. Des compétences en matière de direction artistique représentent un plus. Dans le cadre d’une audition d’une demi-heure, d’un entretien d’embauche et de l’accompagnement d’un culte, ils démontrent leur sens de la liturgie, leur maîtrise d’un répertoire varié de haut niveau et leur talent d’improvisateur.
Les organistes titulaires de Saint-Pierre-le-Jeune sont membres de droit de l’Association culturelle de Saint-Pierre-le-Jeune que les autorités paroissiales ont mandatée pour l’organisation et le suivi des manifestations culturelles à Saint-Pierre-le-Jeune. Dans ce contexte, les organistes portent le souci de la qualité et de l’excellence de l’offre culturelle à Saint-Pierre-le-Jeune et de l’image de la paroisse auprès du grand public.
Ils sont également appelés à collaborer ponctuellement avec la chorale paroissiale.
 
Les candidatures sont à transmettre au pasteur Philippe Eber
3 Rue de la Nuée Bleue 67000 Strasbourg, avant le 30 septembre 2020.
Pour toute question, vous pouvez le contacter au 06 73 25 27 47.

 




L’église-collégiale Saint-Pierre-le-Jeune




Ouverte tous les jours de 12h-18h
 


Visite virtuelle de notre église










Derniers articles